Séjour à l’étranger.

Fait une heure que j’ai posé ma mini-valise dans le Air BnB, c’est un peu moche donc il est hors de question que je reste traîner ici quoiqu’il en soit, mais le fait est que je suis sortie du taxi jaune il y a moins d’une heure et que je m’assois déjà sur le tabouret du bar cool de la rue cool recommandé par mon amie cool qui ne me rejoindra pas ce soir car son petit bidon de future maman lui donne du fil à retordre. Pas cool.

J’ai l’air d’une locale avec mes tattoos et mon anneau dans le nez mais il suffit que j’ouvre la bouche pour me faire démasquer. On me trouve bien du crédit d’être rendue ici pour une touriste, alors on partage des shooters de whisky et on grignote des olives. Quelques heures plus tard je roule dans les draps de Dan qui habite une gigantesque colocation en face du parc, il me trouve free-spirited et aime mon sens de l’humour, quand je lui dis que j’écris sur le sexe il me dit qu’il n’est pas étonné, puis que je suis vraiment amazing. J’aime bien.

Je le savais, que ça se passerait comme ça. Je le savais parce que c’est mon grand classique, le terrain connu de l’inconnu, la facilité de la superficialité.

Je voulais être loin et toute seule mais pas trop toute seule quand même alors j’ai fait connaissance et je suis bien heureuse d’être tombée sur lui, Dan. Une fois qu’on a eu fini nos affaires on a mangé plein de mini-Twix qui lui restait d’Halloween.

Manger du chocolat après avoir sexé c’est la meilleure chose, c’est une surdose d’endorphines dans le corps tout nu et moi ça me fait tomber en amour. Ça me donne envie de revoir le gars et de me marier avec lui dans un petit jardin communautaire de Park Slope avec une couronne de fleurs dans les cheveux et une robe en dentelle vintage. D’être enceinte, moi aussi, pour une fois que ça m’arriverait à moi et pas à une autre de mes amies.

Je me nourris de ces histoires éphémères indolores qui impliquent seulement mon corps, jamais mon coeur. Ce qui pourrait arriver si je me laissais aller pour de bon avec quelqu’un qui en vaudrait la peine pourrait me faire crever d’angoisse.

Je crois que je ne sais plus être une bonne amoureuse. J’ai oublié comment on fait. Alors je passe mon tour.

 

📷@coyculture

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *