Fin de la game.

Attendre quelques jours avant de répondre à son SMS. Dire le contraire de ce que l’on ressent vraiment au cas où il penserait que c’est vraiment ce que l’on ressent.

Être en amour seule derrière son téléphone en surveillant la dernière fois qu’il était actif sur Messenger mais ne pas lui adresser la parole quand il l’est en même temps que nous, t’sais au cas où il pense qu’on avait envie de lui parler, ça va pas la tête ou quoi.

Le jeu de séduction. La game amoureuse. La chasse.

Faut dire, c’est tellement facile d’être remplacé. Un message maladroitement gentil, une caresse trop douce pour être détachée et c’est la panique. Restons superficiels pour protéger nos petits egos, surtout ne manifestons jamais d’intérêt trop prononcé – et puis tant pis si on passe à côté de quelque chose, tiens.

Se mettre à nu semble bien plus complexe que se mettre tout nu.

Me fatigue, moi, cette façon de faire. J’aime ça qu’on se dise les vraies choses, qui n’engagent rien ni personne et sont juste le reflet du sentiment si agréable qui suit une belle rencontre – qu’elle dure quatre heures ou quatre ans.

Je vote pour les gentils messages où on se raconte ce qu’on a aimé chez l’autre, qu’on s’est trouvés sympa, beau, smart ou bête de sexe, sans forcément se faire croire qu’on va se revoir.

Je milite pour la gentillesse même si la rencontre sera éclair. Et s’il est évident que je parle ici des amants avec qui la connexion a été manifeste, je suis convaincue que même les mauvaises pioches méritent un flush poli.

Et parce que c’est comme ça que les choses fonctionnent, depuis que j’ai adopté cette attitude bienveillante j’observe un jeu de miroir sur mes conquêtes. Elles n’ont pas peur car elles sont avec moi dans l’instant. Semblerait que le pouvoir des ondes de love soit immense, et la super bonne nouvelle c’est qu’en envoyer fait autant de bien qu’en recevoir.

« Je t’ai full aimée cette nuit parce que tu m’as fait rire en plus de tout le reste». Une douceur matinale que j’ai passé en baume sur mon corps fatigué. Fin de la game, c’est simple et c’est tout.

📷@edfreemanphoto

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *