20 minutes.

26 ans, nez brisé de boxeur sexy. Il tremble quand je le frenche – je te jure! – et il me dit que mon corps est une oeuvre d’art – because mes tattoos, hein.

Ça fait une semaine qu’il me répète que je suis beaucoup trop hot pour être honnête, que j’ai des yeux de chat et que je fais certaines affaires mieux que personne. On s’entend qu’il manque de perspective, mais je prends les compliments comme ils viennent, après tout pourquoi pas.

18 SMS «j’ai envie de toi» et autres synonymes plus tard, je gambade pour le rejoindre chez lui. Small talk de rigueur pendant environ 3 minutes, sexe toutes lumières allumées pendant les 15 suivantes, rhabillage express en 2. Si tu sais compter tu comprendras vite que l’ensemble en a duré 20. Bravo.

Assez ironiquement mon iPhone m’a montré l’heure pile, j’ai enlevé mon tee-shirt à 23h12 et j’ai commandé mon Uber à 23h32, rapide comme l’éclair.

Je me lève et me rhabille, donne-moi un bec avant de partir, souris-moi, on dirait que t’es fâchée, allez, s’il-te-plaît.

Ma bouche forme un micro arc de cercle avant de s’enfoncer dans mon écharpe. B.Y.E.

Je réfléchis en regardant la route depuis mon taxi: 20 minutes.

Sommes-nous tellement insignifiants l’un pour l’autre? Comment ne pouvait-on pas rester un peu plus longtemps collés tous nus? Quand est-ce devenu à ce point insupportable pour que je renfile mes jeans et qu’il ne me retienne pas?

Me semble qu’on se trouvait cute, y’a quelques heures de ça. Qu’on avait envie de voir personne d’autre que nous. En 20 minutes seulement le charme a été rompu de nos deux bords. Aie.

Il m’écrit qu’il se sent mal de cette rencontre nocturne expéditive. Il s’en veut. Il se sent malade, il n’a pas dormi la nuit passée, il est tellement fatigué. Je comprends, il est rassuré. Dors bien. Toi aussi.

Enfin je ferme les yeux. Soulagée d’être seule.

 

📷 @latenightinparis

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *