Apnée.

Comment un petit coeur tout vide peut-il faire aussi mal je le sens à chaque mouvement il est tout vide mais plus lourd que lui tu meurs. Je n’ai plus faim je n’ai plus soif j’ai juste mal à m’en rouler par terre il faut que j’écrive tout ça sans prendre de respiration oui en apnée pour tout sortir d’un coup retirer le pansement qui m’arrachera la peau je le sais trop bien.

Mes larmes roulent sur mes joues sans que je m’y attende il suffit d’un rien je pense à toi et tu me manques. Je sais que tu as encore envie de me voir d’embrasser mes lèvres de jouer avec moi. Je sais que mes yeux te rendront toujours fou et que tu préfères ne pas me voir «c’est ça le problème avec toi» tu me l’as dit.

Je sais aussi que ça n’arrivera plus en tous cas plus pour l’instant tu l’as écrit dans une petite bulle verte tu dois prendre de la distance c’est pas facile j’ai envie de te voir mais je ne peux pas pour l’instant. Ton dernier message me dit «tu étais très belle» je n’ai même pas répondu c’est doux comme dernier message je le relis mais c’est d’une tristesse ça m’a laissée sans voix.

Je t’avais prévenu que je ne voulais pas être brisée en mille tu m’avais prévenue que tu ne voulais pas t’attacher un échec sur toute la ligne de nos précautions. Je voudrais le revivre en boucle comme un disque rayé ça ne me dérangerait pas de répéter 100 fois 1000 fois les mêmes gestes du moment que tu es au bout de mes doigts encore s’il te plaît je veux encore de toi.

Les peines d’amour ça devrait être pris en charge par les assurances on devrait pouvoir nous envoyer loin très loin où les odeurs les musiques les lieux les gens ne nous font pas penser à la personne qui nous manque tant on devrait pouvoir nous fournir nos amis et nos mamans et des câlins à volonté en regardant des épisodes inoffensifs de Friends.

Tu ne devrais pas être avec elle qui te rend malheureux je dis ça mais d’ailleurs tu la rends sûrement malheureuse aussi tu sais alors pourquoi vous infliger ça c’est pas ça l’amour. Je dis même pas ça pour moi non vraiment j’ai juste un peu de peine quand je pense à ce que tu dois ressentir en te couchant le soir et que tu sais que tu n’es pas exactement là où tu voudrais être on n’a qu’une vie que fais-tu de la tienne?

J’ai tellement de choses à vivre encore je le sais, tout m’attend, mais toi est-ce que tu m’attendras quelque part plus tard quand tu voudras quand tu pourras? Comment nous oublier s’il te plaît ne m’oublie pas je veux que tu souviennes comme moi de chaque sourire que je t’ai donné de ces fois où tu m’as dit que j’étais ton oasis de joie que tu m’adorais que j’étais particulière que j’étais à toi et que tu ne voulais pas me partager. Moi en tous cas je n’oublierai jamais rien de toi.

Il faut que je reprenne ma respiration que je me calme que je mette des points des virgules que je m’apaise. La ponctuation va revenir, j’espère. Tu vois, elle est là, un peu, déjà.

📷 @sarashakeel

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *